Happy Path

Qu’est-ce qu’un happy path ?

Le happy path est une notion propre au design conversationnel et au développement de logiciels et d’applications vocales et mobiles. En clair, il s’agit de la représentation de l’expérience utilisateur idéale constituée d’une série d’interactions parfaites car prévisibles.

Au delà de ça, il est censé apporter une satisfaction croissante à l’utilisateur. En effet, chaque interaction est couronnée de succès et aboutit à une autre interaction, ce qui donne lieu à une expérience fluide et instinctive. Cette fluidité et la validation par l’intelligence artificielle des intents de l’utilisateur va pousser ce dernier à répondre correctement.

Outre le fait de constituer une expérience engageante pour l’utilisateur, il va stimuler son système de récompense ou système hédonique. C’est aussi ce qui pousse l’utilisateur à formuler le bon intent afin de satisfaire ce système.

Le non happy path

Pour autant, le happy path imaginé par le designer est rarement suivi par l’utilisateur. Ce dernier s’engagera donc sur un non happy path qui peut s’avérer frustrant. Cette frustration vient du fait que ses intents ne seront pas compris par l’IA qui lui renverra un message d’erreur.

Néanmoins, le happy path est crucial dans le développement d’une application vocale. Non seulement permet-il d’identifier les interactions prévisibles mais plus important encore, il permet de délimiter les interactions hasardeuses et de prévoir des fallbacks en conséquence.

Bonnes pratiques

Il convient de garder à l’esprit les bonnes pratiques suivantes : 

  • Rester conversationnel et fluide : le lire à voix haute avec un interlocuteur suffit à relever les approximations
  • Employer un ton engageant et léger : une expérience engageante doit faire sourire, sans quoi il y a de fortes chances que l’utilisateur n’y revienne pas
  • Rester concis : afin de s’en assurer, il suffit de répéter les responses à voix haute. S’il est nécessaire de reprendre son souffle lors de la lecture d’une response, c’est que celle-ci est trop longue. 
  • Anticiper les erreurs et prévoir des fallbacks et messages d’aide (error handling) : une interaction qui échoue plusieurs fois d’affilée témoigne souvent d’un défaut dans le design. Quant au message d’aide, c’est une bouée de sauvetage à destination de l’utilisateur, qui peut l’invoquer quand il le souhaite. 
  • Tester, tester et retester
Sigismond de Malleray