Jarvis, l’IA qui donne un visage et une voix aux marques

Jarvis est une création de Nvidia, leader mondial dans la conception de cartes graphiques. Cette technologie – dont le nom n’est pas sans rappeler une certaine saga de la franchise Marvel – permet aux entreprises de créer leur propre avatar conversationnel.

Jensen Huang, CEO de Nvidia justifie la création de Jarvis du fait que l’IA conversationnelle représente « le futur de nombreuses industries ». D’autant plus maintenant que « les applications comprennent mieux et communiquent de manière nuancée en prenant en compte le contexte« .

Jarvis, une IA pour le support client ?

La Keynote de présentation de Jarvis par Nvidia

Les entreprises peuvent développer leur propre IA grâce au framework de Jarvis, qui exploite des données vidéo et vocales. A ce propos, l’IA est en mesure de modéliser un visage à partir d’un enregistrement vocal. À la manière des facemojis, l’avatar restitue le mouvement des lèvres et les expressions faciales de manière plutôt convaincante.

De fait, Jarvis peut être utilisé pour de nombreux secteurs : de l’éducation aux services financiers en passant par la santé. Pour la modélisation 3D d’un avatar, l’IA exploite les données vocales et les restitue à la manière d’un film en motion-capture. À l’exception près qu’il utilise des données vocales traitées par la technologie GPU de Nvidia. Plus elle dispose de données audio, plus la modélisation est subtile.

Or, cette modélisation « audio-to-face » n’est qu’une des centaines possibilités offertes par Jarvis.

IA conversationnelle et monde post-pandémie

Nous l’avons déjà évoqué à plusieurs reprises : avec les contraintes liées au coronavirus le conversationnel – donc plus largement le vocal – a sa carte à jouer.

L’IDC (International Data Corporation) prévoit que les investissements dédiés à l’IA conversationnelle passeront à 13,8 milliards en 2023. L’année dernière, ils s’élevaient à 5,8 milliards. Même si Nvidia semble cantonner Jarvis aux fonctions support, n’oublions pas que le vocal ne se limite pas à l’efficience il est aussi et surtout expérientiel. L’exemple récent de la skill Alexa MoonPie MoonMate en est la preuve. Or, jamais l’expérience-client n’a revêtu une telle importance qu’aujourd’hui.

Sigismond de Malleray

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *