2020 sera-t-elle l’année de l’audio marketing ?

marketing audio
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Nous l’évoquions dans un précédent article : dans les années à venir, l’expérience de marque va prendre de plus en plus d’ampleur. Les marques doivent désormais recourir aux sens de leur audience dans une recherche de différenciation. Par là, elles doivent aussi se faire plus émotionnelles et afficher leurs prises de position.

L’identité sonore de HSBC par Jean-Michel Jarre

Or, les points de contact entre marques et consommateurs font de plus en plus appel au son. Toutefois avec l’omnicanal, ces points de contact ne cessent de varier et de se multiplier. Seule solution pour conserver une cohérence sur tous : l’identité sonore et vocale.

Technologie vocale et audio marketing

La technologie vocale offre de nouveaux points de contact, particulièrement avec l’essor du voice commerce. Aussi, les marques doivent établir une identité sonore pertinente et identifiable sur chacun d’eux. A commencer par les applications vocales mais aussi les publicités vocales. D’autant que la publicité vocale offre moins d’informations que ne le fait une publicité visuelle.

Le consommateur doit d’autant plus être rassuré tant sur les problématiques de respect de la vie privée que de sécurité. Une charge qui incombe tant aux fabricants qu’aux marques.

Outre les applications vocales, l’audio marketing passe également par les podcasts de marque. Celles-ci l’ont bien compris et offrent du contenu à forte valeur ajoutée, le produit s’efface au profit de l’information délivrée. À l’heure des publicités vocales, les podcasts ne tarderont pas à s’habiller de conversationnel pour davantage de personnalisation. Pandora a d’ores et déjà ouvert la voix avec ses publicités vocales interactives.

« 74% des auditeurs de podcasts natifs aimeraient voir les marques qu’ils apprécient ou auxquelles ils s’identifient proposer leurs propres podcasts »

CSA / Havas Paris – Premier portrait robot de l’auditeur de podcast natif

Précisons que les auditeurs de podcasts sont 65% à considérer la pression publicitaire – donc le message de marque – dans les podcasts comme acceptable.

Audio marketing et personnalisation

Avec l’essor des nouveaux usages liés à l’audio, de nouveaux comportements apparaissent. Une étude de Radiocentre a mis en lumière le fait que les auditeurs sont plus à même de retenir un contenu publicitaire audio quand ils s’adonnent à une autre activité.

Pour créer davantage d’engagement et de mémorisation, les publicités vocales doivent être en cohérence avec l’activité pratiquée. La marque doit mener une réflexion au préalable. Elle devra tenir compte de certaines variables telles que l’endroit où se trouve l’utilisateur ou le moment auquel il est exposé au message de marque. En clair, y a-t-il une pertinence à exprimer le message de marque à cet endroit et à ce moment précis ? Y a-t-il une valeur ajoutée pour l’auditeur ?

Un contenu pensé pour l’auditeur et l’activité qu’il est en train de pratiquer lui permet de mieux s’identifier au message de marque. D’après une étude du CSA, 74% des auditeurs de podcasts natifs aimeraient voir les marques qu’ils apprécient ou auxquelles ils s’identifient proposer leurs propres podcasts.

Encore faut-il que ceux-ci proposent un contenu pédagogique, bien pensé et en accord avec l’identité de marque.

Inscrivez-vous à la newsletter vokode

Recevez chaque semaine le meilleur de l’actualité à propos des assistants vocaux et des innovations liées à l’audio digital. 

Les articles similaires

Le VUI a-t-il voix au chapitre ?

Jusqu’ou doit-on personnifier l’expérience vocale ? L’assistant doit-il prévoir de sortir de son champ de compétence pour apporter des réponses, des opinions aux utilisateurs ?

Lire plus »