Vie privée : l’assistant virtuel de Google se dote d’un nouveau paramètre

Avis aux détenteurs d’enceintes connectées : combien de fois votre assistant virtuel s’est-il activé inopinément ? Si cela ne vous est jamais arrivé, estimez-vous chanceux car le cas de figure n’est pas rare. Il suffit parfois de prononcer un mot ressemblant vaguement au wake word pour réveiller l’assistant vocal. Un imprévu la plupart du temps sans conséquences, comme quand une publicité Google avait activé des milliers de Google Homes à l’occasion du Super Bowl 2017.

Moins amusant quand l’assistant virtuel est pris d’une envie de shopping et se met à passer des commandes à tort et à travers. Or, ces situations sont bientôt révolues grâce au nouveau paramètre de Google Assistant.

Une mise-à-jour pour la « hotword sensibility » de l’assistant virtuel

Comprendre sensibilité du wake word (N.D.L.R). Google s’est emparé du sujet de ces activations inopinées et a commencé à adresser le problème. Une fois le paramètre déployé sur l’assistant, il suffira de le configurer comme n’importe quel autre réglage. Pour l’heure, l’assistant virtuel compte trois niveaux de sensibilité. En clair, les utilisateurs peuvent régler Google Assistant de manière à ce qu’il ne s’active que lorsqu’il entend « Hey Google ». Au delà de ça, il est possible de régler l’acuité de l’assistant afin qu’il entende le wake word même dans une salle bruyante.

Autre chose : les détenteurs de plusieurs devices Google pourront ajuster la sensibilité par device. Ainsi, le Google Nest du salon n’aura pas la même que la Google Home placée dans la chambre, etc. Précisons que les smartphones ne semblent pas encore concernés par le déploiement de ce nouveau paramètre.

Les activations inopinées : le lot commun des utilisateurs d’enceintes connectées

Les activations inopinées concerneraient deux tiers des utilisateurs tous les mois selon une étude Voicebot. Ce chiffre exclut les activations inopinées qui passent inaperçues. Demeure un souci de taille : celui du respect de la vie privée. Une problématique d’autant plus centrale quand les utilisateurs sont écoutés à leur insu. Google et Alexa ont apporté plusieurs réponses à ce problème depuis l’affaire des écoutes.

Outre les annonces relatives à la confidentialité faites lors de la dernière édition du CES, il y a fort à parier que ce nouveau paramètre rassurera un peu plus les utilisateurs vis-à-vis de la collecte de leurs données.

Sigismond de Malleray

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *