Un nouvel assistant personnel embarqué présente moins de distractions pour l’automobiliste

Développé par une équipe sud coréenne, ce nouvel assistant personnel a été conçu pour équiper les habitacles de voiture. Jusque-là rien de nouveau, si ce n’est qu’il a été développé pour limiter les interactions avec l’utilisateur. Cet assistant intègre des technologies de communication basées sur de l’intelligence artificielle. L’idée étant de proscrire toute interaction lorsqu’il estime qu’elle pourrait déconcentrer l’automobiliste.

Qui se cache derrière la création de ce nouvel assistant personnel embarqué ?

L’équipe à l’origine de ce projet est dirigée par Lee Eui-Jin, professeur d’ingénierie industrielle et systémique. En parallèle, il enseigne également à l’Institut supérieur coréen des sciences et technologies. C’est dans le cadre ce ses recherches qu’il serait parvenu à développer cet assistant personnel doté d’une sécurité améliorée.

En quoi consiste la valeur ajoutée de cet assistant personnel ?

La réelle valeur ajoutée de cet assistant vocal se résume au fait qu’il est capable d’estimer si une communication est « sécuritaire » ou non. En clair, il intègre des capteurs sensoriels et collecte des données sur l’environnement proche du véhicule.

Ainsi, il est capable d’extraire des données depuis l’intérieur de l’habitacle telles que la manipulation du volant ou de la pédale de frein. L’assistant personnel peut aussi collecter des données extérieures comme la distance des autres véhicules ou la densité du trafic.

Il en déduit ensuit le moment opportun pour s’adresser au conducteur sans risques.

Quand interagit-il avec le conducteur ?

Des informations simples sont fournies au conducteur lorsque l’environnement de conduite est sans dangers. Il peut s’agir de prévisions météo ou autres ou il n’est pas nécessaire que le conducteur interagisse.

Dès lors que l’utilisateur doit interagir, l’assistant personnel s’assure que la conduite ne requière pas une attention maximale. Dans le cadre du développement de cet assistant vocal 29 conducteurs l’ont testé. Ils ont enregistré 1 388 interactions avec l’IA qui ont servi à développer une base de données. La précision de la technologie a atteint 87%.

Une innovation prometteuse pour la sécurité routière.

Sigismond de Malleray

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *