L’assistant vocal Siri vous aide à reconnaître les symptômes du coronavirus

Nous l’évoquions dans un précédent article : l’assistant vocal Siri est désormais en mesure de répondre à certaines questions sur le covid19. Attention, là encore les réponses de l’assistant ne doivent pas être considérées comme le diagnostic d’un professionnel de santé !

A l’instar d’autres solutions vocales, l’idée est de désengorger les services hospitaliers encombrés. Il est vrai que dans le climat anxiogène actuel, nombre personnes redoutent l’apparition de symptômes et veulent recevoir l’avis d’un médecin sans même que leur état soit préoccupant. Certaines personnes atteintes de symptômes réellement alarmants pourraient ne pas recevoir les soins requis.

Le diagnostic de l’assistant vocal Siri : crédible ou pas ?

Les réponses proposées par Siri rejoignent ainsi les nombreuses solutions de soi-disant dépistages. Attention toutefois à ne pas toutes les prendre pour argent comptant. Pourtant, au même titre que le test du site maladiecoronavirus.fr le questionnaire proposé par Siri semblent crédibles. En particulier quand on sait qu’elles proviennent du très sérieux CDC américain (Centers for Disease Control and Prevention).

Pour accéder au test, il suffit aux utilisateurs de l’assistant vocal Siri de lui poser la question : « Hey Siri, do I have coronavirus ? ». Celui-ci se voit alors poser des questions auxquelles il doit répondre par l’affirmative ou la négative. Évidemment, la plupart concernent les symptômes caractéristiques (maux de tête, fièvre, toux sèche, etc).

Les utilisateurs français devront encore attendre avant de profiter de cette fonctionnalité

Un diagnostic positif vaudra certaines recommandations à l’utilisateur, telles que rester confiné 14 jours (soit la période d’incubation). Précisons que pour l’instant, cette fonctionnalité n’est disponible qu’aux Etats-Unis. On peut en tout cas saluer l’initiative d’Apple, même si celle-ci ne doit pas conduire à des comportements à risque. Le vocal offre également des solutions plus à même de délivrer des diagnostics fiables. En particulier celle sur laquelle Voca.ai travaille actuellement en collaboration avec la Carnegie Mellon University.

Sigismond de Malleray

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *