Quelle place pour le vocal dans le contexte actuel de pandémie ?

le vocal
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Avec le confinement, l’économie en berne, les événements annulés et les chaines d’approvisionnement interrompues, existe-t-il une place pour le vocal ?

La réponse est oui ! Cette place est même appelée à prendre de l’importance dans un monde où l’entertainment et les moyens de communication nous permettent de nous échapper d’une situation jusqu’alors inconnue. Rappelons que le vocal, c’est avant tout plus de proximité, un accès au contenu facilité et une utilisation inclusive.

On observe déjà des initiatives rapprochant professeurs et élèves, docteurs et patients ou commerçants et clients par le biais de technologies de visio (zoom, Google Hangouts, Houseparty, etc) . Celles-ci revêtent une importance particulière quand on observe les effets pervers d’un manque de socialisation sur l’état psychologique des personnes confinées.

Or, c’est aussi dans ce cadre que le vocal doit trouver sa place. Précisons que cet article ne traitera que du potentiel du vocal appliqué au dépistage de la maladie. Précisons que le vocal a déjà fait ses preuves dans le domaine médical.

Le vocal et le dépistage du Covid19

La plupart des structures hospitalières sont saturées ou en passe de le devenir. Même chose pour le numéro 15, rarement disponible. Si des symptômes légers apparaissent, pas question non plus de se rendre à l’hôpital. Le risque étant de surcharger des urgences déjà bondées. La solution ?

Le vocal offre plusieurs opportunités dont de nombreuses applications vocales qu’on a vu fleurir sur les stores ces derniers temps. Attention toutefois : la plupart ne valent pas le diagnostic d’un vrai professionnel de santé. Elles ne ne doivent donc pas être considérées comme telles ! C’est d’ailleurs à ce titre que Google et Amazon ont retiré des applications consacrées au coronavirus de leurs stores. Au prétexte qu’elles peuvent véhiculer de mauvaises informations en inciter à des comportements à risque.

Pourtant certaines redorent le blason du vocal ! C’est le cas de la solution développée par Voca AI en collaboration avec la Carnegie Mellon University. Celle-ci permet de proposer un premier diagnostic via l’analyse de la voix et de l’intonation de l’utilisateur. Elle isole certains modèles présents dans la voix, le ton et d’autres sons qui s’apparentent à des maladies bien précises. Et en particulier au Covid19. Encore en phase de test, la startup doit compiler suffisamment de données vocales pour envisager de rendre sa solution accessible au public.

Plus récemment, Apple a mis à disposition des utilisateurs de Siri des informations relatives au Covid19. En particulier en ce qui concerne les symptômes. Il convient évidemment d’être particulièrement précautionneux dans le contexte actuel et de distinguer les fake news des informations fiables. En ce sens, le vocal a une place à prendre s’il propose des solutions faisant autorité en la matière à l’instar de celle proposée par Voca AI.

Inscrivez-vous à la newsletter vokode

Recevez chaque semaine le meilleur de l’actualité à propos des assistants vocaux et des innovations liées à l’audio digital. 

Les articles similaires