CES 2019 : à Las Vegas, le vocal fait parler de lui

Du 8 au 11 janvier se tenait la grand messe des acteurs de la tech. Organisé à Las Vegas, le Consumer Electronics Show réunissait les mastodontes du vocal. A leurs côtés, d’autres entreprises plus modestes étaient également présentes. De son côté, la France a sorti le grand jeu puisque la délégation tricolore réunissait plus de start-up que les Etats-Unis. 

Le CES 2019 était aussi l’occasion d’assister à l’affrontement des géants du web et accessoirement du vocal : Amazon et Google. Preuve en est que le vocal est en passe de révolutionner nos usages de consommation si ce n’est notre vie quotidienne.

Google et Amazon continuent à s’affronter sur le terrain du vocal

Déjà au CES 2018, la bataille pour le vocal entre les deux belligérants avait été remarquée. Il s’agissait alors de se positionner rapidement sur la technologie émergente des assistants. Un an plus tard, on note déjà une évolution dans les habitudes du consommateur américain. A en croire les nombreuses annonces de Google, cette évolution n’en est qu’à ses débuts. 

Le maitre-mot qui semblait animer les avancées des deux géants était l’invasivité. On relève dans leur stratégie respective, une ambition commune. Elle consiste en l’omniprésence de leur assistant. Tant et si bien qu’il est difficile de suivre le nombre de produits auxquels Google Assistant sera désormais intégré. Des téléviseurs aux plans de travail en passant par les radios réveils, la liste est longue. 

Google Assistant et Alexa dans la voiture

Pourtant, l’annonce susceptible d’avoir le plus large impact demeure l’optimisation de Google Assistant pour Google Maps. Plus largement, Google ambitionne de faire de son assistant une plateforme à part entière via la création de Google Connect. 

Certains détracteurs y voient une tentative de transformer un peu plus Google Assistant en cheval de Troie. D’autant plus que Manuel Bronstein, VP of product pour Google Assistant a particulièrement insisté sur la facilité d’intégration du produit pour les partenaires de Google. Paradoxalement, il dit vouloir privilégier l’expérience utilisateur, reste à voir comment tout cela se concrétise. 

De nouvelles fonctionnalités ont ainsi fait leur apparition. Pour ne citer que celles-ci on peut maintenant répondre aux sms, sélectionner la musique ou contrôler la navigation par le biais du vocal. Cette avancée illustre plus que jamais la nécessité pour les commerces de transmettre leurs données à Google ou Apple. Cette nécessité se fait particulièrement pressante à l’heure de l’essor du SEO vocal

En réponse au déploiement de Google Assistant dans la voiture, Amazon a également tenu à faire migrer son assistant. Baptisé Echo Auto, celui-ci tirera profit du récent partenariat conclu entre Amazon et Telenav. Pour rappel, cette dernière est spécialisée dans la navigation satellite et les données de localisation. Cette avancée constitue évidemment la réponse d’Amazon à l’implémentation de Google Assistant dans Google Maps. Autre nouveauté : Amazon a noué un partenariat avec HERE Technologies. L’idée étant de faire bénéficier l’utilisateur de données de circulation en temps réel mais aussi de planifier des trajets à l’avance. Cette fonctionnalité étant accessible à l’intérieur mais aussi à l’extérieur de la voiture. 

Pourtant, là ou le bas-blesse pour Amazon, c’est que les utilisateurs de Google phone ont déjà l’habitude d’utiliser leur téléphone à des fins de navigation. 

Des assistants omniprésents

L’apparition des assistants dans l’habitacle de nos voitures a monopolisé l’attention, pourtant d’autres annonces valaient le détour. Ainsi, Google a développé un système d’auto-traduction permettant à deux interlocuteurs de converser en temps réel et en langues différentes pendant que l’assistant traduit leurs échanges. Alibaba s’est également positionné sur la traduction puisque son traducteur en temps réel verra le jour dans trois mois. 

Par ailleurs, nous l’évoquions tout à l’heure, les assistants sont partout. En témoigne les récents partenariats de Google. Google Assistant est désormais disponible sur les enceintes Sonos mais aussi les télévisions Samsung et plus étonnant, les plans de travail intelligents KitchenAid. 

Amazon n’est pas en reste puisqu’on peut maintenant invectiver Alexa dans nos interrupteurs. Legrand n’en était pas à son coup d’essai, en effet il était déjà possible de contrôler ses interrupteurs depuis son smartphone. On s’adressait alors à Google Assistant, Siri ou Alexa depuis l’application Home + Control. Or, l’entreprise va plus loin et se base sur le programme « built-in » d’Amazon. C’est donc une nouvelle gamme d’appareillage qui voit le jour. Elle est baptisée « Living Now » pour les Etats-Unis et « Céliane » pour l’Europe. 

Fini de hausser le ton pour se faire entendre par l’enceinte connectée, il suffit de s’adresser à l’interrupteur le plus proche. Or si on s’adresse à lui, ce n’est plus simplement pour lui demander de tamiser la lumière. Celui-ci restitue l’ensemble des fonctionnalités de l’enceinte connectée, ce qui dépasse largement le cadre de la domotique.

Une tendance émergente

L’invasivité des assistants n’en est qu’à ses débuts. C’est en tout cas ce qu’estime Abhshek Suhtan, cofondateur et CEO de Pulse Labs. Quoiqu’il en soit, Google et Amazon semblent emprunter la bonne direction puisque l’action la plus fréquente sur les assistants demeure la planification d’un trajet. Par ailleurs, on note une augmentation de 2% de l’utilisation quotidienne des assistants aux Etats-Unis. Les détenteurs d’une enceinte connectée ou d’un smartphone sont 23% à l’utiliser quotidiennement contre 21% l’an passé. 

Enfin, Amazon a du souci à se faire puisque 48% des détenteurs de smartphones déclarent utiliser Google Assistant contre 17% pour Alexa. 

En résumé, voici les annonces évoquées : 

  • Intégration de Google Assistant à Google Maps
  • Introduction de Google Connect à destination des partenaires de Google
  • Introduction de la traduction en temps réel pour Google Assistant
  • Introduction de la traduction en temps réel par Alibaba
  • Intégration de Google Assistant aux enceintes connectées Sonos
  • Intégration de Google Assistant aux téléviseurs connectés Samsung
  • Intégration de Google Assistant aux plans de travail KitchenAid
  • Introduction de Echo Auto par Amazon 
  • Partenariat entre Amazon et HERE Technologies
  • Intégration d’Alexa aux interrupteurs Legrand (Living Now pour les Etats-Unis et Celiane en Europe)
Sigismond de Malleray

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *