Il comprend et traduit 27 langues, Google Assistant devient le plus puissant des interprètes

Au fur et à mesure qu’ils se nourrissent d’intelligence artificielle, les assistants vocaux s’enrichissent de nouvelles fonctionnalités. La fonction interprète annoncée prochainement sur Google Assistant pourrait bien casser les barrières de la langue. 

« Nous allons poursuivre le call en Anglais », qui ne s’est pas déjà trouvé embarrassé en plein milieu d’un échange lorsque soudainement est annoncé un changement de langue. Idem, lorsqu’il s’agit de se faire comprendre par un taxi en Chine. On commence par se demander comment on faisait avant internet et on prie pour avoir un interprète à sa disposition, plus efficace que les services de traductions en ligne. D’après les dernières annonces de Google lors du CES 2019, ces situations seront bientôt de lointains cauchemars.

La nouvelle fonctionnalité intégrée dans son assistant vocal entend devenir un interprète fiable et rigoureux, au service de l’utilisateur par une simple invocation « Ok Google, soit mon interprète (ex: chinois) ». Ensuite il suffit de parler, pour que les mots soient immédiatement traduis et transmis à l’interlocuteur étranger, alors à même de répondre dans sa propre langue. On touche au génie.

Le géant du web a largement commencé les expérimentations en la matière et annonce une première version de son service interprète dans les semaines à venir. Dans un premier temps, il devrait incorporer 27 langues, dont le français, l’anglais, le coréen ou encore le chinois.

Google Assistant teste actuellement son mode interprète en se glissant dans la peau d’un concierge polyglote. Il est présent dans trois hôtels américains : le Dream Downtown à New York, le Caesars Palace à Las Vegas et le Hyatt Regency à l’aéroport de San Francisco.

L’apprentissage progressif par l’intelligence artificielle

Régulièrement la question de l’intelligence artificielle revient autour des assistants vocaux. Aujourd’hui, son principal rôle dans le vocal se trouve au niveau du NLP (Natural Language Processing). Les algorithmes mis en place permettent à l’assistant d’apprendre continuellement au contact des utilisateurs. L’usage progressif permet de l’entrainer à mieux comprendre les intentions émises.

interprète Google Assistant traduction

Au niveau de cette fonction interprète, on imagine que l’IA se situe à un niveau élevé. L’assistant vocal doit être capable de comprendre qu’il doit passer d’une langue à une autre. Mais il doit surtout s’adapter aux spécificités de chaque langue pour apparaitre pertinent. Jusqu’à présent les services de traductions en ligne apparaissent comme trop littéraux. Le vocal par son côté naturel, couplé à l’intelligence artificielle pour parfaire l’expérience, offre en la matière d’ambitieuses perspectives.

Enfin Google à l’opportunité de s’appuyer sur ses services déjà en place pour accélèrer le processus d’apprentissage. On peut noter le récent changement d’interface de Google Traduction. La plateforme simplifiée à l’extrême mise sur l’efficacité et la fonctionnalité, sans oublier les petits micro et haut-parleur qui s’y sont glissés.

Charles Loyer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *