Distanciation sociale : 3 manières pour les marques de s’emparer de l’audio

distanciation sociale
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

C’est le blog Spotify for Brands qui liste ces trois approches. Il est vrai que dans le contexte actuel de distanciation sociale, nos comportements évoluent. Le vocal et plus largement l’audio ont donc leur carte à jouer et, à en juger par les chiffres, semblent rassembler. Certes, beaucoup d’incertitudes pèsent sur notre avenir à court et moyen terme. Pourtant, dans le flou artistique qui caractérise notre époque post pandémie subsistent deux certitudes.

La première : nous allons devoir nous habituer à faire de la distanciation sociale un poncif. Cela passe par l’adoption de gestes barrière, par une pratique accrue du télétravail voire par des confinements récurrents.

La seconde, nous l’évoquions dans un précédent article : la décennie dans laquelle nous entrons sera celle de l’audio. De fait, tous les feux sont au vert pour en faire la décennie de l’audio. Et la distanciation sociale n’y est pas étrangère. Plus que jamais, le mot d’ordre est de se faire entendre pour mieux se faire voir.

L’écoute à domicile en plein essor

Qui dit distanciation sociale – ou plus exactement confinement – dit écoute à domicile. Avec cette évolution des moeurs, les devices utilisés changent également. Ainsi, Spotify note moins d’écoute en voiture mais davantage sur les TV connectées, enceintes connectées voire consoles de jeux.

Avec l’écoute à domicile, il ne faut pas négliger la nécessité de contextualiser l’écoute. À l’instar de la technologie vocale, le message de marque doit servir l’utilisateur, donc être relayé au moment opportun. Une publicité pour un service de livraison de repas ou pour une application de recettes aura moins d’impact si diffusée juste après l’heure du repas.

Faire du lien malgré la distanciation sociale

Nous avons beau devoir prendre nos distances, il n’en reste pas moins que nous pouvons rester proches de notre famille ou colocataires. Plus largement, de tous ceux qui partagent notre confinement. Or, c’est précisément en cette période de distanciation que les marques doivent permettre de créer ou de renforcer des liens existants.

Pour cela, la musique et les podcasts peuvent apporter un début de réponse. D’une part, dans un objectif pédagogique dans le cadre de l’éducation des enfants à domicile. La technologie vocale a, là aussi un rôle à jouer et pas seulement dans un but pédagogique mais aussi en termes de divertissement. On pensera notamment aux voice games pouvant se jouer à plusieurs, une occasion de réunir toute la famille.

Pour les plus petits également en ce que le vocal offre une alternative viable à l’écran. Mais pas seulement : certaines playlists peuvent aider bébé à s’endormir, là où un dessin animé produira l’effet inverse.

Mettre l’accent sur la forme physique et mentale

Spotify a relevé une consommation accrue de playlists « chill » pour lutter contre l’aspect anxiogène du contexte actuel. Au delà de ça, les préoccupations autour de notre état de santé prennent un tout autre sens en cette période d’épidémie.

Outre les playlists dédiées à certaines activités : yoga, relaxation, workout, etc certaines applications vocales joueront le rôle de coach. Une utilisation interactive souvent bienvenue, en particulier pour les personnes vivant leur confinement seules.

On observe une muliplication des supports de consommation mais aussi des formats, de même que des contenus proposés. Les marques auraient donc tout intérêt à s’emparer de l’audio à condition de bien délimiter leurs objectifs au préalable. De la même manière qu’il faut trouver le bon use case à adresser avant de créer son application vocale, il s’agit pour les marques d’adresser le bon message au bon moment.

Inscrivez-vous à la newsletter vokode

Recevez chaque semaine le meilleur de l’actualité à propos des assistants vocaux et des innovations liées à l’audio digital. 

Les articles similaires