La recherche vocale : pourquoi les marques doivent s’y mettre

(visuel® Josh Balleza on Dribble)

La recherche vocale occupe une place prépondérante dans les articles consacrés au référencement. Pas moins de 60% des utilisateurs américains et 25% des utilisateurs français de smartphone utilisent la commande vocale. Quant à la recherche vocale, 58,6% des consommateurs américains l’utilisent déjà (Comscore 2019).

Une adoption plus timide pour les applications vocales

Pour l’heure, seules 11,5% des marques ont investi dans une skill Alexa contre 6,5% en ce qui concerne les actions Google. La lenteur de cette adoption est regrettable quand on sait que les applications vocales ont un impact positif sur le référencement.

Ainsi, une skill ou action peut être recommandée lors d’une recherche vocale si son contenu est en cohérence avec la requête de l’utilisateur. Au delà de ça, une page web obéissant aux règles de la recherche vocale (données structurées, contenu pédagogique, etc) aura plus de chances de remonter dans les SERP voire en position zéro. En effet, le contenu doit être structuré pour être sélectionné par l’assistant et être retourné à l’utilisateur.

Plus largement, les marques ne semblent pas encore avoir pris la mesure du potentiel du vocal en tant que point de contact. Là encore, on peut le déplorer puisque le shopping vocal devrait atteindre 40 milliards de dollars d’ici 2022. Plus largement, les consommateurs seront 18% à avoir recours au voice-commerce d’ici 2022.

Quels chiffres sur la recherche vocale ?

  • 60% des utilisateurs américains de smartphone ont déjà eu recours à la recherche vocale sur les 12 derniers mois.
  • 55% des adolescents américains l’utilisent quotidiennement
  • Plus de 20% des requêtes vocales contiennent une moyenne de 25 mots clés.
  • Les 3 mots clés les plus utilisés sont : comment, quoi et meilleur. Cela traduit des intentions de recherche très qualifiées et exploitables par les marques.
Source : 75 Voice Search Technology Statistics And Trends

L’habitacle de la voiture : un espace idéal pour la recherche vocale

Certes, les habitudes ont la peau dure et il n’est pas encore aisé d’énoncer des commandes vocales dans certaines situations. Or, la voiture reste un espace exempt de ce genre de préoccupations. Avec l’arrivée de devices telles que Echo Auto, il existe une réelle opportunité pour les marques. Particulièrement dans le contexte d’un trajet en voiture où l’environnement est mouvant. L’automobiliste requiert davantage d’informations et est plus enclin à les rechercher.

La recherche vocale semble conquérir les consommateurs, seules les marques se font attendre pour s’emparer du sujet. Ce qui ne demande pourtant pas beaucoup d’effort si le contenu est déjà existant. Il suffit alors de le remanier pour répondre aux exigences de la recherche vocale. Quant à la création d’une application vocale elle sert plusieurs objectifs. Non seulement celui du référencement mais aussi et surtout celui de l’expérience client.

Sigismond de Malleray

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *