Le Moulin à Paroles #35

Le Moulin à Paroles : la revue de presse par l’équipe de Vokode, vous propose une sélection d’articles sur le vocal et les différents univers qui l’entourent.

Givenchy donne la parole aux consommateurs

Surfant sur la vague de l’ASMR (Autonomous Sensory Meridian Response), la maison de luxe cherche la voix de sa prochaine campagne parmi ses fans. L’ASMR ou « réponse autonome sensorielle culminante » consiste en un stimulus visuel, auditif, olfactif ou cognitif censé avoir un impact relaxant sur l’auditeur ou le spectateur. Il s’agit là d’une science à la croisée des chemins entre branding vocal et branding sonore, déjà exploitée par la marque italienne Missoni. Preuve en est que les marques de luxe commencent à percevoir la technologie vocale comme une manière d’associer leurs consommateurs à l’univers de marque.

–> Givenchy vibre avec l’ASMR

Des assistants vocaux appréciés et craints à la fois

Une étude conduite et publiée par Microsoft révèle que 80% des utilisateurs d’assistants vocaux en sont satisfaits. Pourtant, 41% de l’effectif sondé craint pour le respect de sa vie privée, un chiffre notable quand on sait que l’étude a été conduite avant même que n’éclate le scandale des écoutes d’Amazon. Pour autant, les ventes d’enceintes connectées ont augmenté de 22% entre 2018 et 2019. Enfin, une étude Nielsen révèle qu’un quart des foyers américains était équipé d’une enceinte connectée au second trimestre 2018. L’engouement généré par la technologie vocale n’est plus à prouver.

–> Les utilisateurs d’assistants vocaux sont satisfaits, mais craignent pour leur vie privée

Santé : Voice Tech Podcast fait taire les détracteurs du vocal en démentant cinq idées reçues

De la crainte d’un remplacement de professionnels de la santé par l’intelligence artificielle au rejet de la technologie vocale par les patients en passant par l’infériorité des assistants vocaux par rapport à des interlocuteurs en chair et en os, tout y passe. Une analyse passionnante et prometteuse à l’heure où la technologie vocale commence à se mettre au service du monde médical.

–> Dispelling 5 Myths about the Impact of AI on Healthcare

Au Royaume-Uni, les assistants vocaux participent à une démocratie plus inclusive et transparente

Amazon et Google offrent désormais la possibilité aux citoyens britanniques d’avoir accès à plusieurs informations administratives telles que la détermination du salaire minimum, l’obtention d’allocations ou le renouvellement de son passeport. Pour l’heure, ce sont 12 000 informations que les citoyens peuvent consulter en attendant l’implémentation de nouveaux thèmes. Cette adoption de la technologie vocale par des institutions administratives et gouvernementales est née dans l’Etat de l’Utah qui avait créé en avril 2016 une skill destinée aux apprentis conducteurs. Son exemple avait été suivi par l’Etat du Mississippi à l’été 2016, tandis que la ville de Henderson au Nevada travaille actuellement sur une skill semblable à celle du gouvernement britannique. Un signal fort qui illustre parfaitement les applications concrètes de la technologie vocale au service du plus grand nombre.

–> U.K. Residents Can Ask About More Than 12,000 Pieces of Government Information With Alexa and Google Assistant

Un « lab » français pour lutter contre l’hégémonie des géants américains et chinois du vocal

Une trentaine d’acteurs startups français évoluant dans le secteur du vocal et composé de startups et de laboratoires de recherche ont créé le « Voice Lab« . L’ambition de cette association vise à proposer une alternative viable aux technologies vocales proposées par les principaux acteurs. Ainsi, ceux-ci souhaitent offrir la possibilité aux entrepreneurs désireux de développer un assistant vocal en français, de pouvoir le faire sans recourir aux services de Google ou Amazon. En même temps qu’une alternative, le « Voice Lab » veut instiller davantage d’éthique dans un univers perçu comme celui de la surveillance et de la collecte de datas. Une initiative intéressante qui fait la part belle au vocal made in France.

–> Avec « Le Voice lab » les acteurs français de la voix veulent lutter contre les géants du web

Sigismond de Malleray

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *