Le vocal arrive, attention au tournant !

La semaine passée, Vokode est intervenu sur le salon Print In Progress pour parler du vocal. L’objectif était d’entrevoir comment l’encrer dans le vocabulaire des marques pour apporter des solutions en adéquation avec la communication d’aujourd’hui et de demain. Avant d’introduire des pistes créatives, nous avons abordé la motivation qui nous pousse à parler des interfaces vocales.

Le vocal, le conversation design, les VUI ou les enceintes connectées sont des termes récurrents dans la presse, dans les blogs ou dans les discussions autour du numérique. Sans surprise, la nouveauté attise la curiosité, anime les prises de parole. Au delà d’annoncer l’arrivée d’un nouveau smart speaker ou d’exprimer la peur qu’on a des technologies, la première étape est de prendre du recul pour tenter de comprendre ce qu’une interface homme-machine représente. Comment est-il possible de s’en saisir en cohérence avec des enjeux éthiques, sociétaux ou économiques ? Cette approche nous conduit à affirmer que nous ne sommes pas face à une nouvelle tendance digitale mais bien à un tournant du numérique.

Acteurs ou observateurs, nous avons tous assisté à l’émergence du numérique dans nos vie. D’ailleurs la technologie a pris une place prépondérante dans notre quotidien. Cet espace est le fruit de notre société, d’une volonté d’accompagner l’humain dans certaines de ses taches, de répondre à certains de ses besoins. En regardant en arrière, on observe que les révolutions numériques naissent d’une conjugaison parfaite entre innovation et contexte. C’est l’essence même de l’interface. Les tendances se contentent pour leur part d’exploiter tous les ressorts de cette dernière.

L’interface conjugue l’innovation et le contexte au présent

Quand on a imaginé le concept de « cuisine », l’idée était de créer un espace fonctionnel pour répondre à notre besoin de s’alimenter. On a ensuite inventé de nombreux ustensiles pour l’améliorer. L’arrivée dans les années 1980 du poste de travail, constitue aussi un progrès majeur. L’interface visuelle, augmentée par le développement de logiciels, permet de rendre plus confortable certaines taches professionnelles. Le web s’est lui positionné comme une interface d’informations, avant de devenir le web 2.0. Cette deuxième mouture, augmentée d’une couche sociale, répond à des besoins de communication. Enfin, le smartphone s’est imposé comme l’interface de la mobilité.

Le vocal est le prochain tournant du numérique, car il possède cette qualité de « rendre accessible » différemment. Sa nature, basée sur l’échange verbal, permet d’ores et déjà de se projeter dans tout un tas d’applications possibles. À plusieurs reprises, la science-fiction a rêvé d’un dialogue entre l’homme et la machine. Ce rêve est désormais à notre portée, reste à savoir pourquoi et comment lui parler. Les premières pierres sont posées. Aux esprits créatifs de s’en saisir pour édifier les usages d’une interface de l’accessibilité.

Image : Jeremy Bishop

Charles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *