Paris podcast festival : les chiffres du podcast natif

podcast natif
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

La première conférence du Paris podcast festival était animée par Animée par Yves Del Frate (CEO CSA & Data Solutions Havas) et portait sur le thème : les français et le podcast natif. Suivie d’une table ronde sur le même thème, animée par Chloé Tavitian (directrice des narrations audio HRCLS). Celle-ci rassemblait plusieurs acteurs directement ou indirectement liés à l’écosystème du podcast français. À savoir :

  • Acast, représenté par Yann Thébault – Managing Director
  • Binge Audio, représenté par Gabrielle Boeri-Charles – directrice générale
  • Le Parisien, représenté par Pierre Chausse – directeur adjoint des rédactions
  • La Toile sur Écoute, représenté par Pénélope Boeuf – fondatrice
  • Paris Podcast Festival, représenté par Thibaut de Saint Maurice – directeur

C’était aussi l’occasion de lever le voile sur l’étude particulièrement attendue Les français et le podcast natif – Havas Paris x Institut CSA 2020. S’agissant d’une de seules études de cette envergure, on y apprend évidemment plus sur les chiffres du podcast natif.

Auditeurs et habitudes de consommation

Particulièrement édifiante, celle-ci nous apprend notamment que :

  • 93% des français ont déjà entendu parler de podcast
  • Plus spécifique : 30% de français (soit 5% de plus que l’an passé) ont déjà entendu parler de podcast natif
  • 14% d’entre eux en écoutent de manière hebdomadaire, contre 9% en 2019.
  • Quant à la tranche d’âge des auditeurs, celle-ci se confirme : 26% d’entre eux sont âgés de 25 à 34 ans (11% de plus que l’an passé).
  • 67% de ces auditeurs hebdomadaires ont augmenté leur fréquence d’écoute
  • 52% d’entre eux souhaitent en écouter davantage dans les mois à venir

Une augmentation à mettre (en partie) au compte du confinement puisque 13% des auditeurs hebdomadaires ont commencé pendant. Quant à ceux qui en écoutaient avant, ils sont 61% à avoir augmenté leur écoute.

Un engouement qui se traduit (notamment) par une potentielle acceptation de contenus payants. De fait, 65% des auditeurs se disent prêts à mettre la main au portefeuille pour écouter leurs podcasts natifs préférés. Parmi ceux-là, on retrouve 21% de « tout à fait prêts » et 44% de « oui, pourquoi pas ».

Podcasts Jeunesse, les chiffres du podcast natif

Outre la tranche des 25 à 34 ans, les plus jeunes ne sont pas en reste puisqu’ils y sont introduits par l’intermédiaire de leurs parents. Ainsi 34% des familles en font écouter à leurs enfants. Parmi ceux-là :

  • 25% âgés de moins de 6 mois
  • 44% ont entre 6 et 12 mois
  • 25% ont entre 1 et 2 ans
  • 6% sont âgés de 3 ans ou plus

Découvrabilité

Les auditeurs occasionnels semblent toujours éprouver des difficultés à trouver des podcasts natifs (soit 27% d’entre eux). Plus rares, ils ne sont que 5% à « avoir beaucoup de mal à en trouver ». À l’inverse, 51% en trouvent assez facilement et 17% en trouvent très facilement.

Du côté des auditeurs hedbos, 87% trouvent des podcasts natifs facilement. Parmi ceux-là 32% en trouvent « très facilement », 55% « assez facilement ». Pourtant, 11% éprouvent « parfois » des difficultés à en trouver et seuls 2% ont « beaucoup de mal ».

Thèmes des podcasts natifs

Par rapport à l »année 2019, 2020 aura été marquée par une progression de l’intérêt entourant les podcasts humour et divertissement (+10%). Idem pour les podcasts dédiés à la psychologie et au développement personnel (+10%). Ils atteignent respectivement 85% et 77% (cf. photo ci-dessous).

Format du podcast natif

Sans surprise, ce sont une fois de plus les formats cours qui emportent l’adhésion des auditeurs :

  • 40% d’entre eux préfèrent les formats de 10-15 min
  • 32% pour les 15-30 min
  • 21% pour les 30-60 min
  • 20% pour les 5-10 minutes
  • 13% pour les formats de plus de 1h !
  • Et 8% pour ceux de moins de 5 min

Quel type d’écoute ?

L’écoute solitaire domine encore largement, à 73%, suivie par l’écoute collective (famille et amis) à 17%. Plus marginale, l’écoute en couple atteint néanmoins 9%. Enfin, l’écoute en famille avec enfant a beau progresser, elle reste minime elle ne dépasse pas 1%.

Où ça ?

Le confinement a évidemment joué sur ces statistiques puisque :

  • 93% des écoutes se font à domicile
  • 64% en voiture
  • 63% dans les transports (soit 11% de moins qu’en 2019, la faute au Covid)
  • 58% dans la rue (soit là aussi 11% de moins qu’en 2019)

Sur quoi ?

Les supports d’écoute n’évoluent pas beaucoup, le smartphone reste privilégié avec 50%, malgré 10% de baisse par rapport à 2019. Puis vient l’ordinateur avec 39%, soit 9% de plus qu’en 2019. La tablette suit avec 6%, quant à l’écoute sur enceintes connectées, elle reste marginale avec 5%.

La publicité dans le podcast natif

Un chiffre a retenu notre attention : 65% des auditeurs considèrent la quantité de publicité dans les podcasts natifs comme « juste ce qu’il faut ». Un chiffre particulièrement intéressant quand on sait que les français sont également 65% à rejeter la publicité traditionnelle.

L’impact de la publicité dans les podcasts natifs

Une image vaut 1000 mots parait-il, mais :

  • 75% des auditeurs ayant entendu une publicité disent s’être renseigné sur le produit ou service mentionné.
  • Mieux : 74% disent avoir découvert ou mieux connu une marque grâce à une publicité
  • 71% disent avoir eu envie d’acheter le produit ou service mentionné
  • Exposés au podcast de marque, 69% disent avoir voulu acheter le produit ou service de la marque

Encore mieux : 71% disent avoir changé d’avis sur une entreprise !

Les français et le podcast natif – Havas Paris x Institut CSA 2020

Et la marque dans les chiffres du podcast natif ?

Les marques proposant leur propre podcast sont considérées comme plus innovantes par 86% des auditeurs. Elles sont aussi perçues comme plus proches par 85% d’entre eux, plus intéressantes aussi (82%). Ça ne s’arrête pas là : 81% la considèrent comme plus responsable et engagée et 80% la trouvent plus crédible !

Terminons la dessus : 82% des auditeurs seraient intéressés pour que les marques qu’ils affectionnent proposent leur propre podcast. C’est 8% de plus qu’en 2019 ! Et ce, qu’il s’agisse de faire découvrir leurs produits, leur histoire, celle de leur salariés ou leurs engagements.

Inscrivez-vous à la newsletter vokode

Recevez chaque semaine le meilleur de l’actualité à propos des assistants vocaux et des innovations liées à l’audio digital. 

Les articles similaires