VUI : à la croisée du voice design et du sound design

Avec la multiplication des VUI (Voice User Interface), actions comme skills se doivent d’être de plus en plus engageantes. Il incombe donc aux designers de créer une expérience à même d’amener les utilisateurs à leur application. Ce premier challenge est celui de la découvrabilité.

Ils ont également la lourde charge de faire revenir les utilisateurs à leur application, ce qui pose un autre challenge : celui de la rétention utilisateur. A l’occasion du Alexa Live, Paul Cutsinger définissait d’ailleurs cette seconde problématique comme celle appelée à prendre le plus d’ampleur dans les mois à venir. 

Comment créer une UX engageante ?

De nombreux exemples d’applications vocales réussies comme moins réussies offrent bon nombre d’enseignements. Nous en avons évoqué certains dans des articles dédiés et continuerons à le faire. Pour autant, il en est un sur lequel nous allons particulièrement nous concentrer dans cet article : il s’agit de l’importance des effets sonores et de la place de la musique dans les applications vocales.

Un bon exemple de recours aux effets sonores et à la musique est celui de The Magic Door. Ce recours n’enlève rien au travail d’écriture qui fait tout l’attrait de cette skill, mais l’intégration de sons confère une ambiance particulière à l’expérience. Tant et si bien que l’utilisation de la voix générique d’Alexa n’enlève rien à la qualité de l’UX. Celle-ci, pourtant considérée comme trop mécanique se trouve compensée par la présence subtile d’un univers sonore varié et immersif. 

Au delà de ça, il existe dans une VUI une complémentarité entre voice design, musique et sound design. Chacun véhicule des informations qui lui sont propres et participent à l’identité de marque d’une manière particulière. Quand superposés, ils peuvent délivrer un message différent à l’utilisateur. Ainsi, la response à un intent utilisateur peut être accentuée par l’ajout d’un effet sonore. 

Les effets sonores

Par ailleurs, certains effets sonores sont à même d’ « éduquer » l’utilisateur au fonctionnement de l’application. Ce dernier comprendra alors quand c’est à lui de parler, quand il aura fourni une réponse correcte ou fausse ou encore quand l’application s’éteindra. Dans certains cas, le designer pourra faire correspondre certaines actions à un effet sonore bien précis. 

Hormis cet aspect pédagogique, les effets sonores véhiculent des émotions ou peuvent accentuer l’intensité d’un récit. De ce fait, ils constituent un autre vecteur de communication avec l’utilisateur, indépendant de la voix et de la musique bien que complémentaire.

La musique

La musique occupe un rôle tout aussi important que celui des effets sonores. Outre l’accentuation d’une émotion ou le reflet d’une humeur, la musique peut également véhiculer des informations contextuelles. A titre d’exemple, une musique déclenchée au moment opportun peut signifier que l’utilisateur est passé dans un autre univers du parcours. 

Dans le cadre du storytelling, elle peut aussi illustrer l’imminence d’un danger ou au contraire, l’éloignement d’une menace. Plus simplement, elle peut être utilisée pour faire patienter l’utilisateur pendant un temps de chargement.

L’identité sonore par Getasound

L’utilisation d’effets sonores et de musique est une pratique incontournable à l’UX d’un voicebot. Néanmoins, pour plonger l’utilisateur dans un univers immersif, il convient de prêter une attention toute particulière aux sons utilisés et à leur cohérence.

En effet, tout comme le choix des couleurs participe à l’identité graphique d’un visuel, le choix des sonorités contribue à l’identité sonore d’un contenu audio.

L’identité sonore correspond à l’image renvoyée par une marque au travers des sons qu’elle emploie. Elle est constituée de plusieurs paramètres, dont : l’instrumentation, la structure mélodique et rythmique des musiques utilisées, les voix, et surtout la cohérence de tous ces éléments sonores.

Ainsi, une identité sonore forte permet de créer un lien émotionnel avec ses utilisateurs, renforcer la préférence pour la marque, et accroître sa mémorabilité. 

L’audio branding d’une application vocale

Pour mettre en place une démarche d’ « audio-branding » dans une application vocale, plusieurs axes sont à envisager :

  • L’intégration d’un logo sonore au lancement de l’application peut conférer une identité sonore à votre VUI. Il s’agit d’un élément indispensable en ce qu’il permet de renforcer l’identification d’une marque en ajoutant une signature musicale à l’ouverture de la skill ou de l’action. 

Pour être efficace, cette signature doit être courte (pas plus de 5 secondes), unique et en phase avec l’image de marque souhaitée.

Exemple : logo sonore de Playstation, Netflix, ou encore Mastercard.

  • L’utilisation d’effets sonores et de musiques sur-mesure.

La création sur-mesure garantit deux bénéfices pour l’identité sonore d’une application vocale : d’une part, un contenu audio deviendra alors unique et exclusif. D’autre part, ce contenu sera cohérent et parfaitement adapté à ladite application. 

  • Le choix d’une voix personnalisée.

La voix est évidemment l’élément central d’une VUI. Elle est donc constitutive d’une identité sonore. Pour la personnaliser, il est possible de recourir à deux options :

  • Une voix-off enregistrée en studio donnera une dimension qualitative et plus immersive tout en créant une expérience unique et fidélisante. Cependant, elle ne sera pas indiquée dans le cadre d’applications avec un contenu souvent mis à jour.
  • La voix TTS : il s’agit des voix de synthèse comme celle de Google assistant ou Amazon Alexa. Ces voix ont l’avantage d’offrir une grande flexibilité, puisqu’elles ne nécessitent pas d’avoir recours à des captations studio. Néanmoins, leur qualité n’est pas comparable à celle d’une voix-off « classique ». Des sociétés (comme Getasound) proposent des catalogues de voix TTS parmi lesquels il est possible de choisir une voix TTS personnalisée.

Exemple : Coach Sportif – sur Google Assistant. Il s’agit d’un exemple de VUI travaillée avec une identité sonore complète.

En conclusion, une identité sonore aboutie conférera une dimension supplémentaire à une VUI. Pour cela, les deux facteurs à prendre particulièrement en compte sont :

  • La personnalisation : un univers sonore élaboré pour une application particulière sera toujours plus impactant !
  • La cohérence : c’est ce qui permettra à une identité sonore d’exister.
Sigismond de Malleray

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *