Application vocale : l’avenir du Voice Search

Voilà plusieurs années que le sujet de la recherche vocale fait couler de l’encre. Récemment, le chiffre le plus relayé et dont bon nombre de personnes se sont emparées émanait de Comscore

Du moins, c’est ce que le grand public croyait. En réalité ce chiffre avait été cité par Fast Company et recueilli auprès du chief scientist de Baidu, Andrew Ng en 2014. A l’occasion d’une interview, ce dernier avait avancé le chiffre de 50% de recherche vocale d’ici 2020. « À l’heure actuelle, environ 10% des requêtes saisies sur Baidu sont vocales {…} néanmoins, si les progrès se poursuivent au rythme actuel, Ng prévoit que d’ici cinq ans, au moins 50% de la part de recherche se fera vocalement ou par le biais d’images »

« 250 milliards de recherches Google ont été formulées vocalement en 2018, ce qui reste colossal. »

Ainsi, en 2018 la recherche vocale ne représentait « qu’environ » 13% de la part totale de recherches Google toutes Devices comprises. Parallèlement, 20% des recherches effectuées via smartphone étaient formulées vocalement. Même si le chiffre de 50% ne sera pas atteint d’ici l’année prochaine, 250 milliards de recherches Google ont été formulées vocalement en 2018, ce qui reste colossal.

Un nombre suffisant pour susciter de l’intérêt envers ce sujet appelé à prendre de l’ampleur. Or, qui dit recherche vocale dit transformation des règles du jeu pour les marques et annonceurs. Les règles en vigueur du SEO telles que nous les connaissons continueront d’exister mais à celles-ci s’ajouteront de nouvelles.

La volonté de Google de basculer d’un moteur de recherche vers un moteur de réponse implique de se saisir de nouvelles bonnes pratiques. Certaines propres à la manière de structurer et diffuser son contenu (Wikipedia, Yelp, Google My Business Profile, etc). D’autres plus spécifiques à la technologie vocale. Ce sont ces dernières que nous allons décrypter et lister.

1 – Se doter d’une (ou plusieurs) application(s) vocale(s) 

Aujourd’hui le moyen le plus sûr de s’assurer une place dans l’écosystème vocal passe par la création d’une ou plusieurs applications vocales. Or, de nouveaux ponts voient le jour entre recherche vocale et applications vocales :

Ces paramètres permettent de capter une part grandissante de requêtes vocales portant sur la marque en les redirigeant vers l’application. En clair, il n’est plus nécessaire de prononcer le nom de l’application après avoir dit « Ok Google » pour y accéder. Une simple requête aboutira à la recommandation d’une skill ou d’une action : « Ok Google, comment faire un smoky eye ? » Aussitôt, l’utilisateur se verra proposer une application de mise en beauté L’Oréal. Plus largement, les paramètres cités identifieront une application vocale susceptible de répondre à la requête et la recommanderont. 

Il s’agira alors d’identifier les requêtes les plus récurrentes sur une marque, un produit ou un service et de développer des applications en conséquence.

Une stratégie complémentaire consiste à développer des applications vocales dans le seul but de répondre aux requêtes les plus récurrentes. Il conviendra alors d’identifier dans ces requêtes les mots clés susceptibles de déclencher la recommandation de l’application.

2 – Configurer des Implicit Invocations et CFIR dans vos applications vocales

Peut-être avez vous déjà développé une application vocale ou êtes en passe de le faire. Si tel est le cas, il peut être opportun d’y intégrer les Implicit Invocations et CFIR (Canfulfillintentrequest) pour les mêmes raisons que celles évoquées ci-avant.

3 – Intégrer Alexa Conversation à vos applications vocales Amazon


Les applications Amazon – ou skills – bénéficient d’un avantage sur les applications Google (appelées actions). Il s’agit de Alexa Conversation. Ce paramètre permet à l’application de mieux appréhender les intents utilisateur et de recommander d’autres skills y répondant. Cette nouvelle approche de programmation participe à la découvrabilité des skills. Toutefois sa principale valeur ajoutée réside dans le fait qu’elle couvre un plus large spectre d’intents, donc de requêtes vocales potentielles.

Pour la marque, le potentiel d’une telle application en termes de branding et d’expérience client n’est plus à prouver. Les applications vocales présentent également un intérêt en ce qu’elles influent sur le référencement d’une part. D’autre part, elles transforment la manière d’accéder à l’information, améliorant de ce fait l’expérience client.

VoicebotVoice assistant seo report for brands 2019

Sigismond de Malleray

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *