My Storytime : quand l’Assistant Google vocal lit une histoire à vos enfants à votre place

Entre skills et actions, plusieurs applications vocales étaient déjà en mesure de vous remplacer pour l’histoire du soir. Pourtant, cette nouvelle fonctionnalité de l’Assistant Google vocal baptisée My storytime n’est en rien une application vocale. En outre, elle offre une autre fonctionnalité dont les autres solutions ne disposent pas. Ainsi, en lieu et place de la voix de synthèse de l’assistant, elle vous permet de vous enregistrer.

Quand l’Assistant Google vocal remplace les parents

Attention, l’emploi du terme « remplacer » peut faire peur mais Google Assistant ne vous remplace qu’en votre absence et pendant la lecture du soir. Nombreux sont les parents à s’inquiéter à l’idée que leurs bambins aient du mal à s’endormir sans leur voix familière. Mais ça, c’était avant la fonctionnalité My storytime de l’Assistant Google vocal.

Comment utiliser My storytime ?

My storytime, la nouvelle fonctionnalité de l’Assistant Google vocal

Pour enregistrer votre voix : rien de plus simple ! Google Assistant vous montrera la marche à suivre en vous proposant divers enregistrements courts. Il sera alors en mesure de se repérer pendant le récit. Reste à enregistrer plusieurs modules pour chaque histoire. Les utilisateurs pourront retrouver ces modules dans leur compte Google sur la page My storytime. Précisons que seules les personnes disposant d’un accès paramétré pourront accéder à ces données. A noter toutefois que cette fonctionnalité n’est disponible que sur Google Nest.

Une fois ces étapes effectuées, votre enfant n’aura plus qu’à lancer lui-même un chapitre du livre. Pour ce faire, il lui suffira de formuler l’intent suivant : « Hey Google, lance My storytime au chapitre 3 du Seigneur des Anneaux ». Une initiative qui n’est pas sans rappeler le récent partenariat de Google et Disney ou la solution Novel Effect.

Une innovation qui séduire à coup sûr les parents forcés de s’absenter du domicile familial régulièrement ou occasionnellement.

Sigismond de Malleray

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *