L’assistant vocal d’Amazon ressentira bientôt votre frustration

Doucement mais surement on se rapproche du perfectionnement de Hal dans 2001, l’odyssée de l’espace. Jusqu’ici l’assistant vocal d’Amazon comprenait – plus ou moins bien – vos intents quand formulés correctement. En revanche, elle n’était pas en mesure de déduire des informations de votre ton.

Or, c’est bientôt chose faite grâce au modèle de deep learning « frustration detection » qui sera déployé courant 2020. Son introduction a été motivée par la récurrence d’erreurs dans la compréhension des intents. Or, un intent mal compris donne lieu à de mauvaises réponses de la part d’Alexa.

L’assistant vocal d’Amazon de plus en plus humain

D’abord testé sur des requêtes musicales, ce mode devrait in fine être décliné sur la plupart des intents. Dans un premier temps, il s’agira de répondre par la négative à une mauvaise response. Mettons qu’Alexa lance un mauvais titre, l’utilisateur n’aura qu’à formuler un « no, Alexa« .

En réaction, l’assistant vocal d’Amazon présentera ses excuses et demandera à l’utilisateur de reformuler sa requête. Plus précisément, Alexa analysera les mots qui constituent l’intent puis les associera avec d’autres, révélateurs d’une frustration. Dans un second temps, elle analysera votre ton puis recoupera les résultats de ces analyses pour estimer votre satisfaction.

Sigismond de Malleray

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *