Le Moulin à Paroles #42

Le Moulin à Paroles : la revue de presse par l’équipe de Vokode. Nous vous proposons une sélection d’articles sur le vocal et son écosystème.

Les Français disent oui au vocal

Une étude GfK publiée cette année fait le point sur l’adoption des objets connectés par le public Français. S’agissant du vocal, un chiffre est particulièrement éloquent : 39% des Français disent vouloir s’équiper d’un assistant vocal dans les douze prochains mois. Or, cet engouement ne semble pas se limiter à une seule tranche d’âge et concerne aussi bien les jeunes que les moins jeunes. Certains articles témoignent déjà de l’appétence des plus âgés pour la technologie vocale. Reste à savoir vers quel assistant vocal s’orientera la part de 39% de l’échantillon sondé, affaire à suivre.

👉 L’envol des objets connectés en France

Alexa surmonte la barrière de la langue

À défaut de lui faire apprendre l’espéranto, les équipes d’Amazon travaillent d’arrache-pied pour permettre à Alexa de maîtriser le plus grande nombre de langues. Il est vrai que certains chiffres mettent en lumière une adoption rapide et croissante de la technologie vocale hors des Etats-Unis (cf. article ci-dessus). Outre ce travail d’apprentissage de nouvelles langues, il est aussi nécessaire d’entrainer à nouveau l’assistant d’Amazon sur des variations au sein d’une même langue. Il est vrai que l’anglais parlé en Inde diffère de l’anglais pratiqué aux Etats-Unis, de même qu’au Royaume-Uni. Autant de spécificités qui freinent le développement d’Alexa dans certaines zones. Young-Bum Kim (Amazon science leader in the Alexa AI organization) revient sur les méthodes propres à relever un tel challenge.

👉 Adapting Alexa to Regional Language Variations

What’s up doc ? Deloitte connecte les patients aux soignants grâce à une skill

Les patients en convalescence au Prince of Wales Hospital de Sydney ou au Burwood Hospital de Christchurch en Nouvelle-Zélande peuvent contacter le personnel soignant à l’aide de la skill Deloitte Assist. L’intérêt de cette innovation réside dans le gain de temps dont bénéficie infirmiers et infirmières qui identifient immédiatement le besoin du patient avant même de se rendre dans sa chambre. Côté patient, la prise en compte de leurs demandes ne s’en trouve qu’améliorée. Cette skill profite également aux patients étant dans l’incapacité d’atteindre le bouton d’appel. Un autre exemple du potentiel de la technologie vocale au service de ceux qui en ont le plus besoin.

👉 A New Alexa Skill Connects Hospital Patients to Nurses in Australia

Quand vocal rime avec médical

La skill Deloitte Assist n’est pas le seul exemple de rencontre entre santé et technologie vocale. En témoigne l’exemple de l’assistant vocal italo-américain baptisé Pillo Health que nous avions d’ailleurs croisé à VivaTech. Un device qui rencontre un franc succès à en juger par les 11 millions de dollars que l’entreprise vient de lever dont une grande partie provient de Samsung Ventures. Cette levée était à l’initiative de Stanley Black & Decker’s Stanley Ventures et a réuni d’autres investisseurs dont BioAdvance ou Hikma Ventures. Pillo Health peut faire bien des choses dont rappeler aux patients de prendre leur traitement en leur délivrant des doses prédéfinies. Il peut également fournir du contenu vidéo ou audio relatif à la médication. Développé à destination des patients plus âgés et atteints de maladies chroniques, l’assistant facilite aussi les appels vidéos entre patients et soignants.

👉 Pillo Health raises $11M Series A for conversational adherence, engagement platforms

Le voice commerce par Starbucks

Zachary Duncan nous explique comment la technologie vocale participe à l’amélioration de l’expérience client mais aussi employé tout en améliorant l’efficacité sur le point de vente ? L’application vocale My Starbucks Barista développée pour Iphone en 2017 semble avoir disparu du store mais l’entreprise a récemment introduit une skill destinée à passer à nouveau des commandes déjà effectuées. Baptisée Starbucks Reorder, la skill garde en mémoire les dix commandes précédemment passées, permettant à l’utilisateur de gagner un temps considérable. L’utilisateur a aussi accès au solde de sa carte Starbucks. L’entreprise a donc assimilé le fait que l’utilisateur optera toujours pour l’efficacité et la simplicité en dépit du solde de son compte en banque. Enfin, les cas d’usage valident majoritairement l’habitude de l’utilisateur à passer la même commande, encore une fois par souci de simplicité et de rapidité. Ce qui optimise considérablement le parcours utilisateur dans l’application de même que les coûts de développement et le travail des employés. Enfin, dernier point mais pas des moindres : une telle skill constitue un bel exemple de branding vocal. En effet, en lieu et place d’une requête telle que « Hey Alexa, commande du café« , l’utilisateur optera pour « Hey Alexa, commande moi le même Starbucks que la dernière fois« . Inutile de préciser à quel point une telle commande installe le nom de la marque de manière pérenne.

👉 How Starbucks Can Utilize Voice Tech (& Why Your Business Should Too)

Sigismond de Malleray

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *