Amazon tourne en dérision l’omniprésence d’Alexa

Le Super Bowl est l’occasion pour les grandes entreprises d’imaginer des spots publicitaires décalés. Pour la quatrième année consécutive, Amazon réservait une place d’honneur à Alexa, son assistant personnel. Google s’était également pris au jeu en 2017, en mettant en avant son propre assistant personnel Google Assistant. 

Les détenteurs d’enceintes connectées Google Home ne sont d’ailleurs pas prêts de l’oublier. En effet, la publicité en question avait eu pour conséquence indésirable d’activer leur appareil. 

Amazon avait déjà créé la surprise l’année dernière en mettant en scène son assistant personnel atteint de mutisme. Cette année, le géant du e-commerce nous surprend encore. En lieu et place d’un assistant personnel silencieux, c’est l’invasivité ou l’omniprésence de l’assistant qui est mise en avant. 

Alexa, partout tout le temps

Au début du mois, on avait déjà pu relever cette tendance au CES 2019 de Las Vegas. Pour rappel, on avait alors découvert que l’assistant équipait un nombre croissant d’appareils. Ainsi, des toilettes au plan de travail en passant par les interrupteurs, la liste semblait infinie. Il est donc surprenant de voir l’entreprise railler gentiment l’omniprésence d’Alexa. On la retrouve ainsi dans des objets aussi insolites que la brosse à dents électrique de Forest Whitaker ou le collier du chien de Harrisson Ford. 

S’ensuivent plusieurs situations comiques, à commencer par l’impossibilité pour Forest Whitaker d’écouter son podcast en se brossant les dents. La seconde est plus surréaliste encore puisqu’il s’agit du chien de Harrisson Ford commandant toujours plus de nourriture à son collier connecté au grand dam de son propriétaire. 

On rit donc de bon coeur avec l’entreprise qui semble bien consciente des limites de l’invasivité d’Alexa. Invasivité qu’elle avait déjà mise en scène dans plusieurs spots publicitaires en amont du Super Bowl. Les deux célèbres acteurs y apparaissaient déjà pour alimenter le teasing. 

Objets connectés : quelles conséquences sur notre quotidien ?

Outre son aspect comique, cette publicité nous amène à réfléchir sur les limites de la compatibilité d’Alexa avec les appareils de notre quotidien. D’une part, le fait qu’Alexa équipe de plus en plus de nos appareils dont ce n’était pas la fonction initiale va irrémédiablement amener à la disparition d’appareils dont la seule finalité était de servir de support à l’assistant. Il est aussi intéressant de se pencher sur les conséquences que cette omniprésence va avoir sur nos usages. Cela va-t-il mener à plus de consommation ? 

Une étude Onbuy révèle que 20,70% des consommateurs américains détenteurs d’une Device connectée la plébiscitent car elle leur permet de faire leur shopping tout en faisant autre chose. Par ailleurs, ils seraient 10,57% à considérer qu’elle leur est utile en ce qu’elle leur permet de bénéficier de bons de réduction ou de coupons sur un assistant vocal particulier. 

A ce sujet, les objets ménagers (produits d’entretien, ustensiles de cuisine, etc) arrivent en tête des produits les plus couramment achetés via assistant vocal avec 25,11%. Ils sont suivis de près par les vêtements (21,15%) à égalité avec ce qui relève du divertissement (films, musique, etc). Pour l’heure, attendons de voir où l’invasivité d’Alexa s’achèvera, Amazon dominant pour l’instant la course aux objets connectés avec près de 20 000 compatibles contre 10 000 smart home Devices pour Google. 

Sigismond de Malleray

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *